Actualité
DEVELOPPEMENT DURABLE
24/06/2019

Actions de la commune en faveur du développement durable

Voir dans la rubrique Vie Municipale

Ce projet a été réalisé avec le soutien du Pôle d'Equilibre Territorial du Sundgau et de son programme de Territoire à Energie positive pour la croissance verte (TEPCV)

ENEDIS
28/03/2019

La liste des fournisseurs d'électricté au 1er mars 2019 est consultable sur :

https://www.fournisseur-energie.com/liste-fournisseurs-electricite/

Agenda
La Steinsoultzoise 2019

Pour vous inscrire à la Steinsoultzoise 2019, cliquez ici

Histoire Religieuse

Jusqu'en 1792, Roppentzwiller était une filiale de la paroisse de Steinsoultz.
Eglise dédiée à saint Nicolas. Avant la Révolution, l'église comptait trois autels dont le maître-autel de saint Nicolas et les autels latéraux de sainte Catherine et de saint Sébastien, ces autels sont cités en 1652 et en 1778.
Au XVIIe s., le bénéfice était aux mains du doyen du chapitre de Bâle, au XVIlle s., il passa à l'évèque de la même ville. En 1789 débuta la construction d'une nouvelle église. Roppentzwiller se détacha en 1792 et Steinsoultz devint même une annexe de la paroisse de Waldighoffen jusqu'en 1820. Les travaux traînèrent et c'est en 1821 que fut nommé un curé propre à Steinsoultz. Selon l'enquête de 1804, il n'y avait qu'un maître-autel et ce n'est que dans celle de 1883 que sont évoqués les autels de la Vierge et de saint Sébastien {aujourd'hui saint Joseph).
En 1820, la paroisse acheta à Metzerlen, localité du canton de Soleure, le maître-autel de style baroque, l' autel latéral gauche et la chaire pour 500 francs, le banc de communion provenait du couvent de Luppach et l'orgue de l'église de Gundolsheim. Il y avait primitivement, à côté de la nouvelle église, la tour de l'ancienne, dont une des pierres portait le chiffre 1482 et trois écussons, celle-ci fut incorporée à la tour de 1863 et orne actuellement encore l'entrée de l'église.
Les registres paroissiaux, retrouvés récemment, remontent à 1600.

L'église Saint-Nicolas

Reconstruit à la veille de la Révolution et achevé au début du XIXe siècle, restauré en 1977, cet édifice à clocher de façade abrite un buffet d'orgue baroque dont la partie instrumentale avait été refaite par ROETHINGER en 1926. Depuis 1983 cependant, on y a logé un orgue SCHWENKEDEL de l'après guerre. A noter d'autre part du mobilier et des statues baroques.